Monday 18th December 2017
x-pressed | an open journal
November 10, 2013
November 10, 2013

La Grèce exporte vers l’Espagne l’arrêt de la radio publique

Author: Sofia Tipaldou Translator: Tania P.
Category: Protest
This article is also available in: elenes
La Grèce exporte vers l’Espagne l’arrêt de la radio publique

Une manifestation massive a suivi l’annonce du gouvernement concernant l’arrêt de la radio publique valencienne (RTVV). L’«arrêt non négociable et rapide» de RTVV qui laissera 1.200 salariés sur le carreau, ne peut que nous rappeler l’arrêt forcé du diffuseur public grec (ERT), son autogestion par les employés licenciés pendant environ cinq mois (depuis juin 2013) et récemment la répression brutale du gouvernement matérialisée par l’évacuation forcée du bâtiment par la police anti-émeute, le 7 novembre.

ERT_Deltio_Dromos
Photo des employés de l’ΕRΤ qui transmettent dans la rue, juste en face de la police anti-émeute.


Plus de 60.000 personnes sont descendues dans les rues des trois provinces de Valence, le samedi 9 novembre, pour protester contre la fermeture de la télévision de langue catalane dans la province espagnole de Valence après 24 ans en raison du manque de fonds nécessaire à son fonctionnement.

«Nous ne sommes plus séparés. Cela ne nous intéresse pas si vous nous appelez le pays valencien, le Royaume de Valence, ou la communauté valencienne. Un groupe de dictateurs ne peut pas dissoudre une nation unie», a déclaré Frédéric Ferri, le présentateur de Channel 9, chaine de la télévision mobile retransmettant depuis un van en tête du cortège.

En effet, la manifestation a réunie toutes les fractions politiques valenciennes, y compris celles qui prônent l’indépendance de Valencia par rapport a Madrid, et ceci pour la première fois depuis 1977. Une banderole géante où l’on peut lire «RTVV ne peut pas être arrêtée. C’est la votre» est déployée en tête de la manifestation. Les syndicats CCOO, UGT, CSIF, USO et CGT, des politiciens de l’opposition, des célèbres acteurs de Valence, des musiciens, le directeur de l’école valencienne, les organisations agricoles Unió et AVA, des représentants des chaînes de télévision publiques en provenance d’autres régions – tout le monde était là, sauf le parti gouvernant PP.

Le président de RTVV, Salut Alcover, a déclaré que le gouvernement ne peut pas liquider un service public qui est fondamental pour l’autonomie et le maintien de notre langue et a fait appel au président du gouvernement de Valence, Alberto Fabra, de reconsidérer sa décision.

Le gouvernement grec n’a pas changé sa décision. Nous ne voulons pas que la même chose se reproduise à Valence! Nous considérons notre devoir d’informer les citoyens des deux pays et de faire un appel à la solidarité! Ce n’est qu’unis que nous pourrons reconquérir ce que l’on nous a violemment ôté!

Creative Commons License
La Grèce exporte vers l’Espagne l’arrêt de la radio publique by Sofia Tipaldou is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.

This article is also available in:

Translate this in your language

Like this Article? Share it!

Leave A Response