Sunday 21st July 2019
x-pressed | an open journal
May 13, 2014
May 13, 2014

Grèce: Ils s’en sortent sans patrons

Source: ENET  Category: On the crisis
This article is also available in: eleneshr
Grèce: Ils s’en sortent sans patrons

Les anciens employés de BIOME lancent dans quelques jours l’exportation de produits à Thessalonique, prouvant ainsi dans la pratique que le fonctionnement d’une usine «sans patrons» peut réussir.

Les 23 anciens employés qui ont créé l’entreprise coopérative sociale au sein de BIOME ont acheté aux enchères certaines machines de l’usine, puis changé l’orientation des produits fabriqués, visant dorénavant l’étranger. Des matériaux de construction fabriqués au sein d’une usine vouée à la fermeture en raison de l’écroulement du secteur de la construction, ils se sont tournés vers la production de produits nettoyants naturels à base de savon et de vinaigre. Et ils reçoivent désormais des commandes depuis la Suède, l’Allemagne, la France et l’Italie.

«Il s’agit d’organisations et de mouvements sociaux qui nous avaient soutenus moralement, financièrement et matériellement durant tout ce temps», dit le représentant des employés, Alexandre Sideridis. BIOME fonctionne «sans patrons» depuis 15 mois. «Au début on livrait les nettoyants naturels à des organisations et des mouvements sociaux. On a pu vivre tous ces mois de ce que nous gagnions ainsi, voire acheter les matières premières pour continuer la production. Aujourd’hui on reçoit des demandes provenant de mouvements sociaux de l’étranger», poursuit Al. Sideridis et souligne que tout achat se produit factures et reçus à l’appui.

Le week-end dernier une réunion nationale des employés de différentes branches de l’industrie et leurs partisans solidaires s’est tenue à l’usine de BIOME. Entre autres, on a discuté de la question de la mise en réseau de l’opération BIOME et de la coopération plus étroite entre les mouvements sociaux et les collectives afin que le projet soit élargi. Des représentants de mouvements sociaux grecs mais aussi européens ont participé au débat. Parmi eux, des membres de l’usine “Cerro Ofitsina” de Rome actuellement sous occupation, des membres du mouvement italien contre la privatisation de l’eau, du mouvement équivalent grec «Sauvez l’eau», du «Mouvement 136», de la Clinique de Solidarité sociale, des travailleurs de Ciment Halkida, d’ELBO et de la chaîne de radiotélévision grecque auto gérée ERT3. Le principal sujet de discussion était la façon dont les employés peuvent prendre leur destin en main et fonctionner tout autant dans l’intérêt de la société qu’à leur propre profit, «sans patrons».

Hier, il était prévu que la demande d’annulation de la vente aux enchères par laquelle les employés qui demeurent chez BIOME ont mis la main sur une partie de la machinerie de l’usine, pour produire les nettoyants naturels, soit entendue par les tribunaux de Thessalonique. La demande d’annulation avait été soumise par leurs anciens collègues. Mais la discussion a été reportée au 16 janvier 2015.

Un rassemblement de soutien aux employés qui demeurent dans l’usine s’est tenu devant les tribunaux, tandis que sur place se trouvait une puissante unité policière, qui finalement n’a pas eu besoin d’intervenir.

This article is also available in:

Translate this in your language

Like this Article? Share it!

Leave A Response