Monday 18th December 2017
x-pressed | an open journal
August 15, 2013
August 15, 2013

Egypte: Déclaration des anarchistes Tahrir-ICN

Author: Tahrir-ICN Translator: Tania P.
Source: Tahrir-ICN  Category: Protest
This article is also available in: elenes
Egypte: Déclaration des anarchistes Tahrir-ICN

Les événements de ces deux dernières journées sont la dernière étape d’une suite d’événements par lesquels les militaires peuvent consolider leur emprise sur le pouvoir, viser la mort de la révolution et le retour à un Etat militaire et policier.

Le régime autoritaire de la Fraternité Musulmane devait s’en aller. Mais ce qui l’a remplacé est le vrai visage de l’armée en Egypte – pas moins autoritaire, pas moins fasciste et à coup sûr plus difficile à détrôner.

Le massacre perpétré par l’armée contre les partisans de Morsi sur les places Nahda et Raba’a a laissé environ 500 morts et près de 3000 blessés (données du ministère de la Santé – les chiffres réels sont probablement beaucoup plus élevés). C’était un acte de terrorisme étatique pré orchestré. Son but est de diviser les gens et inciter la Fraternité Musulmane à créer plus de milices pour se venger et pour se protéger. Ceci permettra à l’armée d’étiqueter tous les islamistes comme des terroristes et de produire un «ennemi intérieur» dans le pays qui permettra à l’armée de garder le régime militaire dans un état permanent d’urgence.

Ils se tournent contre la Fraternité Musulmane aujourd’hui, mais ils se retourneront contre quiconque osera les critiquer demain. Déjà l’armée a déclaré l’état d’urgence pour un mois, donnant à la police et à l’armée des pouvoirs exceptionnels; un couvre-feu a été déclaré en même temps dans plusieurs provinces de 19h à 6h. Cela laisse les mains libres à l’armée pour réprimer la dissidence. Il s’agit d’un retour à l’époque d’avant la révolution, où l’état d’urgence avait été mis en place depuis 1967 et a fourni un cadre pour la répression répandue et le déni des libertés.

Le caractère du nouveau régime est clair. 18 nouveaux gouverneurs ont été nommés, il y a quelques jours, dont la majorité provient des rangs de l’armée/police, voire des vestiges du régime Moubarak. Il y a eu aussi une attaque, toujours en cours, contre les travailleurs qui continuent à être en grève pour revendiquer leurs droits (comme l’attaque récente de l’armée et l’arrestation des travailleurs de l’acier en grève à Suez). Le régime militaire est également à la chasse des militants révolutionnaires; des journalistes ont été battus et arrêtés; des étrangers qui ont été témoins des événements ont reçu des menaces. Les média locaux et mondiaux présentent des demi-vérités et montent des récits qui soutiennent le programme politique. La contre-révolution est en plein débit et sait comment briser l’unité du peuple par la tactique de diviser pour conquérir.

Au cours des deux derniers jours, il y a eu une hausse des représailles sectaires, avec plus de 50 églises et institutions chrétiennes attaquées. L’armée et la police n’ont nullement protégé ces édifices de la communauté chrétienne. Il est dans l’intérêt de l’armée et de la Fraternité Musulmane d’attiser les tensions et de créer la peur et la haine dans le peuple. Ils  s’affrontent pour le contrôle de l’Etat alors que le sang du peuple coule dans les rues.

Nous condamnons les massacres des places Nahda et Raba’a, les attaques contre les travailleurs, les militants et les journalistes, la manipulation du peuple par ceux qui rivalisent pour le pouvoir, et les attaques sectaires. Pour que la révolution se poursuive le peuple doit rester uni dans son opposition aux abus et à la tyrannie du pouvoir, d’où qu’elle provienne et quelle qu’en soit la cible et quiconque soit visé.

A bas l’armée et Al-Sissi!
A bas les vestiges du régime Moubarak et l’élite des affaires!
A bas l’Etat! Tous les pouvoirs aux communautés autonomes!
Vive la révolution égyptienne!

This article is also available in:

Translate this in your language

Like this Article? Share it!

Leave A Response