Tuesday 21st November 2017
x-pressed | an open journal
December 12, 2013
December 12, 2013

18 décembre 2013: Journée Européenne d’Action Contre les Centres de Détention

This article is also available in: enelesit
18 décembre 2013: Journée Européenne d’Action Contre les Centres de Détention

LES CENTRES DE RETENTION D’IMMIGRES ET DE REFUGIES DOIVENT FERMER

SIGNER et PARTAGER notre pétition!

Dans la Grèce du 21ème siècle, règne une situation qui a pour seul but de terroriser, torturer et humilier des milliers de personnes et qui est une insulte pour nous tous : les centres de concentration de réfugiés. Il s’agit de véritables entrepôts d’êtres humains, situés dans toute la Grèce de l’est, en Grèce continentale, sur les îles, même à Athènes et à Corinthe. Le seul « délit » commis par les milliers de personnes entassées là-dedans est de ne pas avoir de papiers, peu importe qu’elles viennent de la Syrie dévastée par la guerre, de la Palestine occupée ou des pays africains dévastés par la misère. L’état grec, en violant les traités européens et sa propre constitution, sans une once de sensibilité ou d’humanité, condamne des milliers d’immigrés (y compris des enfants, des malades et des victimes de torture) à 18 mois en prison, dans les conditions les plus déplorables, c’est-à-dire sans sortie dans la cour, sans hygiène de base, sans alimentation suffisante et soins de santé adéquats, sans communication avec leurs familles. Son objectif est de dissuader l’immigration vers la Grèce. Il a même l’audace de qualifier les immigrés de « bombe sanitaire », pendant qu’il met en très grand danger la santé de millions de personnes, grecs et immigrés par le démantèlement de la santé publique et son indifférence totale des conditions effroyables dans les centres de détention.

Bien que l’UE finance le fonctionnement des centres de détention, l’état grec n’utilise pas ces fonds ou bien il les dépense pour financer la répression des réfugiés politiques et économiques. La honte devient plus grande quand on considère que la grande majorité des immigrés détenus ne peuvent pas être expulsés dans leurs pays d’origine, donc leur emprisonnement n’a qu’un caractère de punition parce qu’ils ont fui la guerre et la pauvreté. Zeus Hospitalier dans toute sa splendeur ! (Le nom choisi pour les opérations de ratissage de la police visant les immigrés est « Xenios Zeus », du nom du dieu de l’hospitalité dans la mythologie grecque.) « La Grèce n’est plus une passoire en matière d’immigration » a déclaré bien sûr haut et fort le ministre de l’ordre public. Le gouvernement grec a transformé le pays en passoire pour la troïka et le capital, local ou étranger, qui a condamné des millions de grecs et d’immigrés à la misère du mémorandum. Elle dépasse toute les limites de la barbarie en créant des zones de dégradation complète de la dignité humaine sur son territoire.

Au même temps, on constate les tentatives des dirigeants de l’Europe pour transformer celle-ci en une gigantesque forteresse. L’Europe, qui a ravagé des continents entiers par le pillage économique et les guerres impérialistes, élève maintenant des murs pour se protéger des victimes de sa propre politique, causant toujours plus d’incidents du type de Lampedusa et aggravant la misère de milliers de personnes en quête d’une place au soleil. Les cas de Lampedusa, de l’île grecque Lefkada, les morts quotidiennes dans les mers Égée, Ionienne et Méditerranée, sont des aspects de la même politique d’immigration dans toute l’Europe du sud. Une politique basée sur la fortification des Etats et le rejet des immigrés.

Face à cette atrocité nous avons pris l’initiative d’organiser une campagne panhéllenique contre les centres de rétention et la détention dans des conditions inhumaines dans les postes de police. C’est une campagne ouverte à chaque collectif et à chaque individu qui veut résister à l’illégitimité des camps de concentration et à la politique d’immigration de l’UE et du gouvernement grec. Ce sera une campagne de longue durée et nous sommes conscients du fait que son objectif principal (fermer les centres de rétention) ne sera pas atteint sans lutte et sans persévérance. C’est une campagne qui compte se déployer sur plusieurs niveaux, autant dans le mouvement que dans les institutions. Nous discutons et nous décidons de nos actions tous les jeudis à 19.30 à « Steki Metanaston ».

Notre objectif est que ce sujet soit porté à la connaissance du public grec, en utilisant différents moyens, comme protester devant des postes de police (par exemple à Omonia) et des camps de concentration (par exemple à Amygdaleza ou à Corinthe), s’adresser aux institutions et diffuser des informations par internet. Notre premier objectif est une grande manifestation le 18 Décembre dans le centre d’Athènes pour la journée internationale des migrants, lors de laquelle nous condamnerons fermement la politique d’immigration du gouvernement et revendiquerons avec les immigrés tout ce qui devrait aller de soi.

Finissons-en avec la honte des camps de concentration et avec la détention de milliers d’immigrés dans les postes de police, dans des conditions encore pires ! L’emprisonnement de ces personnes ne résout aucun problème (qui peut croire, en effet, que les immigrés sont responsables du chômage de masse, du démantèlement du secteur public et des milliers de licenciements?). Au contraire il détruit des vies, fait progresser le racisme, rend impossible une coexistence harmonieuse des immigrés et des locaux, renforce les réseaux qui exploitent les immigrés et corrompent les grecs et vide totalement la notion de démocratie.

Luttons, en créant des initiatives ouvertes dans le pays entier (il y en a déjà dans plusieurs villes), pour l’accès libre aux centres de rétention pour les organisations légales et médicales, les mouvements et organisations de solidarité locales, luttons pour la libération de tous les immigrés sans papiers détenus dans les camps de concentration et les postes de police, luttons pour l’octroi de documents officiels aux réfugiés qui souhaitent partir à l’ouest.

  • Centres d’accueil ouverts pour les immigrés et les réfugiés
  • Asile pour tous les réfugiés
  • Régularisation des immigrés qui vivent et travaillent en Grèce

TOUS ET TOUTES à Omonia, Mercredi 18 Décembre à 17.00!

2013-12-18-poster-

Initiative ouverte contre les centres de détention Centers

This article is also available in:

Translate this in your language

Like this Article? Share it!

Leave A Response